Les honoraires d’un avocat

Les honoraires d’un avocat

En tant qu’une profession libérale, l’honoraire d’un avocat est en général fixé par lui-même, mais il est librement négocié avec le client. Il existe également un service de fixation d’honoraire au sein du barreau. Cependant en cas d’aide juridictionnelle, l’avocat est rémunéré par une indemnité versée par l’État.

Les différents types d’honoraires

A la première consultation, l’avocat informe le client du type d’honoraire qu’il pratique, et il doit aviser le client des éventuelles évolutions du montant au cours de la procédure. Voici les différents types de rémunérations couramment appliqués par les avocats :

  • Le taux forfait : l’avocat propose un tarif fixe qui reste inchangé au cours de la procédure. Ce type d’honoraire est souvent utilisé en cas de traitement d’une affaire de conseil.
  • Le taux horaire : l’honoraire de l’avocat est facturé en fonction du temps qu’il consacre sur un dossier. Il existe une diligence quand le temps passé est important.
  • L’honoraire du résultat : en principe, le salaire de l’avocat dépend de la réussite du dossier. Donc, si le résultat est insatisfaisant, le client ne paie que très peu de sommes.
  • L’abonnement : ce type d’honoraire consiste à fixer un taux forfaitaire mensuel, trimestriel ou annuel, quelles que soient les prestations concernées. Il convient à une entreprise ou à un client qui offre un service global et personnalisé.

Les éléments de la détermination

Comme nous savons déjà, l’avocat et son client discutent librement l’honoraire au premier contact. Et, il est bien de connaître que le montant que le professionnel de droit va fixer ne résulte pas des fruits du hasard parce qu’il repose sur des critères bien précis. Autrement dit, le prix qu’il propose se base en général sur son expérience et sur ses compétences. Mais, il existe également des différents critères pour déterminer objectivement son honoraire comme la notoriété de l’avocat, sa spécialisation, la fortune du client, la nature et la complexité du dossier, le frais et le fonctionnement du cabinet où il travaille, et autres. Sachez que ces critères évoqués sont des sommes facturables.

La convention d’honoraires

De nos jours, il est difficile de fixer les honoraires des avocats, parce que plusieurs critères sont essentiels pour sa détermination. A la première consultation, l’avocat ne fait qu’une proposition qui est variable au cours de la procédure. Alors pour éviter des éventuels litiges dans le domaine, toute somme d’argent prévue comme étant des honoraires doit faire l’objet d’une convention écrite entre le client et l’avocat. Selon la loi Macron, la rédaction de cette convention est obligatoire, quel que soit le type de service que l’avocat va accomplir. La convention est importante parce qu’elle précise non seulement le montant dû, mais aussi les modalités et les mesures à prendre en cas de conflit futur. Donc, l’avocat est obligé d’intervenir dans le cadre de la mission convenue et le client de payer à temps leur salaire.

Micheline Jasperot

Laisser un commentaire