Les voies de recours en cas de conflit avec un professionnel immobilier

Les voies de recours en cas de conflit avec un professionnel immobilier

L’agence immobilière est un intermédiaire entre deux ou plusieurs individus par rapport à des transactions relatives aux biens immobiliers.  Le professionnel peut être indépendant ou lié à une entreprise. Cependant, il arrive que l’agent concerné ne remplisse pas correctement sa mission. Alors pour vous aider à entamer toutes les démarches nécessaires, il est essentiel de faire appel à un avocat spécialiste en immobilier.

Les différentes obligations d’une agence immobilière

Dans un mandat de vente ou de recherche, il est impératif de connaitre les devoirs de l’agent et en même temps, les droits du client. Donc en cas de différend, il appartient à l’agence d’apporter les preuves qu’elle a bien exécuté toutes ses obligations. Sachez que le professionnel immobilier a de nombreux devoirs et engage sa responsabilité dans plusieurs circonstances. Voici quelques obligations importantes d’un agent immobilier :

  • L’obligation de moyen : il doit effectuer tous les efforts nécessaires pour respecter le mandat signé. Lorsque la durée du traitement est trop longue, vous pouvez rompre le mandat.
  • L’obligation de conseil : il est tenu d’informer son client sur la nature et les caractéristiques de la transaction, c’est-à-dire une vente, un achat ou une location.
  • Afficher les coûts de chaque prestation : ses tarifs doivent être affichés dans l’agence et dans la convention.
  • Se conformer à la fourchette des montants d’une location
  • S’assurer que les locataires sont solvables
  • Et autres.

Lorsqu’il est prouvé que votre professionnel immobilier n’a pas rempli l’une de ses devoirs, vous avez le droit d’engager sa responsabilité dans le but d’obtenir une réparation.

Le recours à l’amiable

Si vous avez constaté un manquement dans l’accomplissement des obligations de l’agence immobilière et que vous savez pertinemment que cela peut engager sa responsabilité, il est toujours conseillé d’opter pour un règlement à l’amiable. Ce premier recours vous évite de vous lancer dans une longue et coûteuse bataille juridique. Si nécessaire, vous pouvez toujours demander le conseil d’un avocat immobilier. Dans la pratique, cette démarche est très efficace, car l’agence immobilière n’aime pas que son image soit entachée. Pour éviter cela, il va trouver rapidement une entente avec le client.

Sachez que pour entamer ce recours à l’amiable, il est indispensable d’envoyer une lettre recommandée, mentionnant à la fois les diverses fautes commises ainsi que ses obligations légales, à l’agence.  Il faut aussi joindre à ce document toutes les preuves que vous avez.  Lorsque la lettre n’a pas suffi, vous pouvez saisir le médiateur indiqué dans le site officiel de l’agence. Sa saisine doit être faite par lettre recommandée et dans un délai d’un an à partir de la réclamation écrite. En principe, le médiateur dispose 90 jours pour trouver une solution aux problèmes.

Le recours judiciaire

Dans l’hypothèse où toutes les solutions à l’amiable ont échoué, le temps est alors venu de passer vers le recours judiciaire. Il faut noter que le client lésé par un manquement effectué par l’agence a une durée de cinq ans pour intenter une action en justice. Sachez que la compétence de la juridiction dépend essentiellement de la nature des litiges par exemple, selon la valeur de la somme en jeu.

Il est vrai que la procédure judiciaire est plus ou moins longue, mais elle est nécessaire pour obtenir le dédommagement des préjudices causés par une agence immobilière.  Afin de mettre plus de chance à votre côté, appelez un avocat spécialisé dans le droit immobilier pour défendre vos intérêts. Ce professionnel de droit dispose toutes les qualités et compétences nécessaires pour vous aider dans cette aventure.

Micheline Jasperot

Laisser un commentaire